DÉFINITION DES ÂSANAS

DÉFINITION DES ÂSANAS

DEFINITION SYMBOLIQUE DES ÂSANAS

Les âsanas sont innombrables, quatre vingt quatre postures de base, chacune  comportant de très nombreuses variantes, totalisant huit millions quatre cent mille possibilités.

Elles permettent une connexion entre le corps physique, le mental, le système émotionnel et le corps astral (sukhma sarira), tout en permettant d’effectuer un travail sur soi, dans le silence, l’immobilité, à la recherche de la profondeur de son être.

Chaque âsana porte un nom spécifique inspiré par la vie entière et est :

 Symbole d’un objet : Halasana posture de la charrue – Dhanurasana posture de l’arc – D’un animal : Ranahaddu posture du vautour, Bhujangasana  posture du cobra – D’un astre : Suryanamaskara salutation au soleil, Vajrasana posture de la foudre – D’un végétal : Vrikshasana posture de l’arbre, Padmasana posture du lotus – D’un être mythologique : Hanumânasana posture du dieu singe, Shîva arcka yogasana posture de l’arc de Shîva – De la vie animale : Simhasana posture du lion, Makarâsana posture du crocodile, Gomukhasana posture de la tête de vache – De la vie humaine : Veerasana posture du héros – Asanas symboliques : Mahamûdra posture de la grande lumière, Trikosana posture du triangle (il fait la liaison entre la terre et le ciel) – Ou symbole de sages réalisés : Matsyendrasana posture du sage Matsyendra, Mahavirasana, Vamadevasana,  etc.

Il y a des âsanas dynamiques, statiques (méditatifs)Dans le langage, les repères sont les suivants : ardha signifie demi ou latéral – adho vers le bas – urdhva vers le haut – baddha lié – parivritta retourné ou en torsion – supta renversé –utthita étiré.

Parmi toutes les âsanas, une est essentielle Padmasana (le lotus), elle donne accès à la méditation dans une grande stabilité. Selon Swami Yogeshwaranand Saraswati dans son livre « La Science de l’âme » : «Tant qu’un aspirant ne peut pas rester assis et sans fatigue pendant trois heures, il ne peut pas progresser dans la Sâdhanâ intérieure de Dhârana (concentration), Dhyâna (méditation) et Samâdhi (réalisation)». 

Deux autres sont très importantes pour la régénération du corps tout entier : Sirsâsana (posture sur la tête) le Roi, le Père des âsanas et Sarvangâsana (la chandelle) considérée comme la «Mère des âsanas».

Puis neuf autres sont estimées importantes :

Halasana la charrue – Matsyasana le poisson – Mahamûdra la grande lumière –  Matsyendrasana torsion – Paschimottanâsana la pince – Salabhasana la sauterelle -Dhanurasana l’arc – Vrischikasana le scorpion – Mayurasana le paon.

Selon la « Katha Upanishad » le Yoga décrit l’être humain en le comparant à un char : Le corps est le char lui-même – L’intellect est le conducteur du char – Le mental représente les rênes – Les sens sont les chevaux – Les objets des sens représentent les différents chemins.